logo UM Laboratoire de Génétique de Maladies Rares
EA 7402 Université de Montpellier





home fr   index fr  

Actualités

Personnel

Accès

Mise à jour :
21-03-2017

Directeur : Michel KŒNIG

Les axes de recherche du Laboratoire de Génétique de Maladies Rares (LGMR) portent sur les mécanismes moléculaires responsables de maladies héréditaires rares (ataxies, mucoviscidose, surdités et cécités, myopathies et dystrophies musculaires) et les facteurs capables de moduler la sévérité de ces pathologies.

Les modèles humains (tissus, fluides biologiques, culture de cellules primaires et immortalisées, culture en interface air/liquide) sont privilégiés. Nous utilisons des approches pluridisciplinaires et travaillons en collaboration étroite avec le milieu médical.


LGMR_2016

Recherche

Un premier axe de recherche consiste à étudier la régulation transcriptionnelle (génétique et épigénétique) et post-transcriptionnelle (ARNs non-codants et épissage) des gènes responsables des pathologies étudiées au laboratoire. Nous analysons les facteurs de transcription, la méthylation de l'ADN, les modifications des histones, les lnc ARN, les micro ARNs, les élements cis et trans régulateurs de l'épissage.

Thèmes :

EpigénétiqueAlbertina de Sario
Transcription et ARNs non-codantsMagali Taulan-Cadars
EpissageSylvie Tuffery-Giraud


Recherche clinique

La recherche clinique développée au sein de la composante hospitalière du laboratoire est aussi un axe fort de l'activité du LGMR. Les études menées ont pour objectifs la caractérisation moléculaire de maladies héréditaires, la compréhension des liens complexes entre génotype et phénotype, le développement de banques de données locus spécifiques et d'outils bioinformatiques dédiés pour la classification de variants.

Le laboratoire est centre de référence national pour :

les ataxies / maladies neurodégénérativesMichel Kœnig
la mucoviscidose et pathologies associéesCaroline Raynal
les pathologies neurosensoriellesAnne-Françoise Roux
les dystrophies musculaires progressivesMireille Cossée

Le laboratoire a également une expertise dans les analyses moléculaires anténatales spécialisées :

le diagnostic moléculaire pré-implantatoireAnne Girardet
l'ADN fœtal libre circulantMarie-Claire Vincent


Le Pr Mireille Claustres, fondatrice du laboratoire en 1988, de l'équipe CNRS “Pathologies de l'ADN et Maladies Héréditaires” de l'UPR 1142 en 2003, puis de l'unité Inserm 827/Université Montpellier I en 2007 (“Maladies rares : pathologie moléculaire, études fonctionnelles et banques de données génétiques”), est impliquée dans plusieurs thèmes de recherche.